• Partagez cette page avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Discours du maire sur le budget 2020

Le budget 2020 a été adopté par le conseil municipal lors d’une séance extraordinaire le 9 décembre 2019.

Voici le discours qu’a prononcé Guillaume Tremblay, maire de Mascouche, à l’occasion du dépôt du budget.


Chères citoyennes,
Chers citoyens,

Le conseil est heureux de vous présenter le budget 2020 de la Ville de Mascouche, ainsi que le Programme triennal d’immobilisations 2020-2021-2022.

Au-delà des chiffres, un budget représente des services, des bâtiments, des parcs ou des routes. Un budget, ça se matérialise dans ce nouveau jeu d’eau qui fait le bonheur des plus petits, ce skate park qui occupe nos ados, cette rue fraîchement refaite, cette nouvelle piste cyclable ou cette activité qui permet de passer du bon temps en famille près de la maison.

Outre le compte de taxes, un budget a un impact bien réel dans la vie de chaque citoyen. Voilà pourquoi il est essentiel d’avoir des orientations à long terme et une planification qui guide chacune des actions que nous posons. Tout comme les précédents, le budget 2020 contribue à faire de Mascouche un milieu de vie novateur, dynamique et sécuritaire.

Tout d’abord, permettez-moi de revenir sur l’année 2019, qui a été marquée par de grandes réalisations et une effervescence économique qui témoigne de toute la vitalité de Mascouche.

L’ouverture du Complexe aquatique Desjardins a permis aux Mascouchoises et aux Mascouchois de jouir d’une infrastructure aquatique de classe mondiale, adaptée pour les personnes à mobilité réduite et dotée des équipements les plus modernes. Un nouveau service, à un coût avantageux, tant pour la municipalité que pour les usagers.

L’acquisition de la forêt domaniale par la Communauté métropolitaine de Montréal (3,3 M$) représente un pas de plus vers la concrétisation du projet du Parc régional du domaine seigneurial de Mascouche. Avec cette acquisition d’un terrain privée, la CMM redonne à la communauté un milieu naturel d’exception.

Le début des travaux d’infrastructures et la construction des premiers bâtiments dans le CentrOparc ont aussi marqué 2019, une année charnière dans le développement de ce quartier d’affaires novateur qui accueillera des centaines de travailleurs de la région. Des investissements qui font boule de neige, puisque plusieurs projets pour ce secteur seront annoncés dans les prochains mois. D’ailleurs, un protocole d’entente a été signé tout récemment avec la Commission scolaire des Affluents afin de permettre la construction d’un centre de formation professionnelle. À l’instar de la nouvelle école qui sera située dans le secteur des Jardins du Coteau, c’est la municipalité qui offre le terrain pour la réalisation de ce projet. Il s’agit d’une première implantation majeure d’un lieu de formation postsecondaire sur notre territoire. C’est en parfaite adéquation avec notre vision d’un parc d’affaires, qui sera un pôle d’innovation et d’emplois de qualité.

Au-delà du CentrOparc, c’est tout le secteur situé à proximité de la gare de Mascouche qui se dynamise avec les nombreux projets en cours : caserne d’ambulances, condos industriels et complexe résidentiel.

Au cours des derniers mois, les commerces se sont multipliés sur l’ensemble de notre territoire : une brasserie artisanale dans le noyau villageois, une bagelerie et une clinique médicale sur le chemin Sainte-Marie, un commerce zéro déchet dans le secteur de l’Esplanade, un nouveau centre d’entraînement sur le boulevard Mascouche, de nouveaux restaurants sur la montée Masson et un nouveau complexe commercial à l’angle du chemin Pincourt et du chemin Gascon. Ces commerces offrent de nouveaux services de proximité qui contribuent à revitaliser certains quartiers et à diminuer les déplacements en voiture.

Ce grand dynamisme qui anime notre municipalité, il s’est également fait ressentir dans notre programmation événementielle avec l’arrivée d’un nouveau festival: Octenbulle. La première édition a été couronnée de succès et l’événement figure déjà comme un incontournable dans la région, au même titre que le Festival des Arts, Grande Tribu, Chapö et Frissons.

Finalement, 2019 aura aussi été une année positive en matière de relations de travail, puisque nous avons conclu des ententes avec nos cols bleus, nos surveillants d’école, nos préposés aux traverses d’écoliers et nos cols blancs. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre généralisée, ces ententes nous assurent un climat harmonieux et des bases solides pour l’avenir !

Ce budget 2020 témoigne du formidable succès économique qui caractérise Mascouche. Signe de l’attractivité de notre ville, plus de 130 M$ ont été investis à Mascouche en 2019, soit notre meilleure performance depuis notre arrivée en poste en 2013.

Au-delà des emplois qu’ils créent, les investissements sur notre territoire génèrent de la valeur qui permet d’améliorer les services, tout en limitant la charge foncière des propriétaires mascouchois.

À titre d’exemple, pour une propriété dont la valeur moyenne est de 282 900 $, un montant total de 57,30 $ s’ajoutera au compte de taxes, ce qui représente une hausse moyenne de 1,94 % pour 2020, tout compris.

Même si la hausse du compte de taxes moyen est limitée à moins de 2 %, nous prévoyons une hausse des revenus fonciers de 4,3 %, soit de plus de 3 M$. Cet écart s’explique notamment par la vigueur de notre développement économique, qui se poursuivra au même rythme l’an prochain.

De plus, avec une hausse de 3,2 M$, soit près du 2/3 des nouvelles dépenses du budget, la plus grande part de l’augmentation de nos dépenses touche le service au citoyen.

Nous continuerons donc d’investir de façon significative en 2020 afin de vous offrir une ville qui répond toujours plus à vos attentes !

  • En 2019, nous avons mandaté une firme pour évaluer l’achalandage actuel du réseau routier et établir un plan d’action pour pallier les problématiques actuelles et anticipées de congestion routière. Fort des constats et recommandations contenus dans le rapport, le conseil municipal a adopté en mai dernier un cadre de planification sur 10 ans détaillant la liste des interventions à être réalisées au cours des prochaines années afin d’améliorer la fluidité et la sécurité sur les grands axes du réseau routier mascouchois. Il s’agit d’un plan d’investissement totalisant plus de 15 M$. En 2020, 3,4 M$ seront injectés dans la reconfiguration de la circulation dans le secteur du noyau villageois.
  • Suite à la mise à jour de notre programmation des travaux d’infrastructures, plus de 18 M$ ont été investis sur nos routes en 2019. L’an prochain, nous maintiendrons la cadence en injectant plus de 17 M$ pour remettre en état notre réseau routier et nos infrastructures. Des travaux se feront sur les chemins Sainte-Marie, Saint-Henri, Saint-Jean et Pincourt, ainsi que sur les rues Le Gardeur, L’Heureux, Montcalm, Monette, Preston, Cascades, Oural, Pyrénés, Rocheuses, Épinettes, Éthier, Lamoureux, des Sapins et des Épinettes.
  • Notre réseau cyclable s’améliorera également, puisque la municipalité investira 7,8 M$ d’ici 2025 afin de relier les différents secteurs de Mascouche. En 2019, une nouvelle piste multifonctions a relié le domaine seigneurial au chemin des Anglais. L’an prochain, nous connecterons la partie est et ouest de la piste cyclable de Sainte-Marie, séparée par l’autoroute 25, et nous ajouterons un lien cyclable vers le noyau villageois.
  • En plus d’un nouveau stationnement construit en respectant des normes écologiques, les travaux d’aménagement d’une nouvelle place publique au cœur du noyau villageois se réaliseront en 2020.  Situé à l’intersection du chemin Sainte-Marie et de la montée Masson, ce nouveau lieu de rassemblement sera un atout de taille pour animer ce secteur historique dans lequel les commerces continueront de se multiplier. D’ailleurs, près de 1 600 Mascouchois ont participé à une vaste consultation publique menée l’été dernier afin de nous présenter leur vision du projet.
  • 2020 marquera également le début des travaux et l’ouverture d’un nouveau pavillon d’accueil à proximité du complexe aquatique. Ce bâtiment, dont les coûts de construction sont estimés à 2,1 M$, accueillera les randonneurs qui utiliseront les sentiers de la forêt domaniale. De nouveaux sentiers feront aussi leur apparition dans le secteur de la seigneurie du Lac Long, situé dans la portion sud du parc du Grand-Coteau, au coût de 1,7 M$.
  • Pour les trois prochaines années, ce sont 9,5M$ qui seront investis pour bonifier l’offre de services dans nos parcs, dont 2,4 M$ en 2020. Ces investissements profiteront aux nombreuses familles mascouchoises dès l’an prochain, puisque le parc Gérard-Pesant sera doté de jeux d’eau, de nouveaux terrains de tennis et d’une surface de hockey de terrain (deck hockey), tandis qu’un nouveau chalet de services sera construit au parc des Pins.
  • Forts du succès de la première édition, nous avons répété l’expérience du budget participatif en 2019. Les citoyens ont été invités à voter pour le projet qu’ils souhaiteraient voir se concrétiser en 2020. Plus de 1 030 répondants se sont prononcés et j’ai le plaisir de vous annoncer que le projet choisi est celui de La Tasse. Ce projet vise à implanter un système de tasses réutilisables dans les restaurants locaux. Un choix tout naturel pour une ville verte comme Mascouche !

Avec tous ces investissements, nous pourrions être portés à croire que l’endettement de la municipalité s’accentue. Détrompez-vous, c’est tout le contraire ! En planifiant efficacement avec un phasage intelligent, nous respectons notre capacité de payer. Depuis notre arrivée en poste, les dépenses associées à la dette ont diminué, passant de 18 021 900 $ en 2013 à 16 524 000 $ en 2020. Concrètement, le service de la dette occupe 18,9 % des dépenses du présent budget, alors qu’il était de 26,26 % en 2013. Mieux encore, l’endettement de la municipalité est passé de 141 M$ en 2013 à 132 M$ selon le dernier rapport financier consolidé. Bref, nous investissons à la hauteur de nos moyens sans hypothéquer l’avenir de nos finances publiques !

Pour que des investissements rapportent, il faut une stratégie qui s’articule sur le long terme. La clé du succès repose sur une planification rigoureuse des besoins actuels et futurs, et ce, dans toutes les sphères de la municipalité. C’est ce qui permet d’ordonner et de structurer intelligemment les interventions à réaliser sur notre territoire. C’est dans cette optique que nous vous présentons le PTI à long terme.

«À l’aube de franchir le cap des 50 000 citoyens, Mascouche est une ville qui peut entrevoir son avenir avec optimisme et enthousiasme. Au cours des dernières années, nous avons jeté les bases d’une ville plus verte, plus participative et plus animée. Une ville plus prospère, fière de son histoire et de son patrimoine.»

Guillaume Tremblay
Guillaume Tremblay
Maire de Mascouche

La plus grande richesse de notre organisation, ce sont les employés qui la composent et qui lui donnent sa couleur. Chacun d’eux est un ambassadeur de notre identité et un artisan de notre fierté collective.

Je tiens à remercier tous nos employés, nos directeurs et bien sûr, le directeur général, monsieur Sylvain Chevrier. Merci aux membres du conseil municipal. En choisissant de mettre vos talents et vos compétences au service de notre municipalité, vous contribuez à améliorer notre milieu de vie et à faire une différence positive dans le quotidien de nos concitoyens.

Joyeuses fêtes à tous les Mascouchoises et Mascouchois !