• Partagez cette page avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Discours du maire sur rapport financier 2018 consolidé

Le rapport financier 2018 consolidé a été adopté par le conseil municipal lors de la séance du conseil du 13 mai 2019.

Voici le discours qu’a prononcé Guillaume Tremblay, maire de Mascouche.


De grands projets qui se déploient

En 2018, nous avons maintenu le cap en poursuivant nos grands chantiers déjà amorcés. Ce sont des projets porteurs pour notre communauté, qui amélioreront nos milieux de vie et qui témoignent du dynamisme qui anime Mascouche.

Des projets qui ont été planifiés avec minutie et qui s’inscrivent dans une vision d’ensemble cohérente pour Mascouche. Une vision qui tend à concilier le développement économique, culturel, social et environnemental pour le plus grand bénéfice des Mascouchoises et des Mascouchois.

Tout d’abord, impossible de passer sous silence le début de la construction du complexe aquatique. Amorcés en mai dernier,  ces travaux progressent si bien que nous pourrons plonger tête première dans la piscine dès la fin de l’été prochain! Rappelons que ce projet est le résultat d’une l’entente conclue avec un OBNL, le CAMI, et qui permet à la municipalité de disposer d’un tel équipement de pointe sur son territoire, à un coût moindre. Le projet, estimé à 13.1 M$, sera assumé à 100 % par l’OBNL.

Au cours de l’été 2018, nous avons également débuté l’aménagement des sentiers qui traversent une partie du domaine seigneurial, permettant ainsi de relier les secteurs du manoir et du plateau, à proximité de la future piscine. Parallèlement à ces travaux de sentiers, la municipalité a œuvré à la planification des phases subséquentes de ce projet, dont le réaménagement de l’intersection Sainte-Marie/des Anglais et la construction d’un pavillon d’accueil à proximité du complexe aquatique.

En ce qui concerne le noyau villageois, les initiatives se sont multipliées au cours de la dernière année afin d’animer et revaloriser ce secteur, au cœur du Mascouche d’antan. Que ce soit avec le Festival Grande Tribu ou le Festival d’amuseurs publics Chapö, la culture a rayonné dans notre Vieux-Mascouche. Dans les derniers mois, nous avons également œuvré à planifier et à faire des acquisitions permettant la réalisation d’une toute nouvelle place publique et d’un stationnement. Ces investissements rapportent puisque les commerces se multiplient dans ce secteur.

Du côté du CentrOparc, nous annoncions l’automne dernier le début des travaux de notre grand parc d’affaires, situé aux abords de l’autoroute 640, près du secteur de la gare de Mascouche. Le lancement de ce chantier marquait une étape importante vers la création de plusieurs centaines d’emplois de qualité sur notre territoire. Développer des emplois à Mascouche, ça veut aussi dire générer de la richesse pour notre collectivité et réduire les temps de déplacement pour les travailleurs de chez nous.

Un réseau routier fluide et en bon état

L’an dernier, ce sont près de 10 M$ qui ont été investis pour l’amélioration du réseau routier mascouchois et la mise à jour de nos infrastructures. Ces améliorations s’inscrivaient dans le cadre de la programmation des travaux d’infrastructures présentée en 2016 et qui représentaient des investissements minimaux de 53 M$ sur 10 ans. L’automne dernier, nous avons présenté une mise à jour de ce plan, annonçant ainsi des investissements de plus de 29 M$ pour les trois prochaines années. Un sommet historique qui témoigne de nos efforts à remettre à jour notre réseau.

Concrètement, l’amélioration du réseau routier amorcée au cours des dernières années s’est poursuivie au même rythme en 2018. Parmi les principaux chantiers, notons le réaménagement des intersections chemin Sainte-Marie/avenue Saint-Jean et chemin Sainte-Marie/montée Masson ainsi que l’accès à l’école La Mennais, la réfection des rues Cedar, Châteaubriant, Joy, Patenaude et Poplar, des chemins des Anglais, de la Cabane-Ronde et de la Côte-Georges et du boulevard de Mascouche. Une 2e couche de pavage a été également mise en place sur le croissant Guay, les avenues Chauvette, de Chambéry, de l’Esplanade et Garden, ainsi que sur les rues de l’Amour, des Amis et Amicale, finalisant ainsi les travaux de réfection d’infrastructures réalisés en 2017.

Il y a également eu des travaux de remplacement, de réfection et de réhabilitation de conduites d’aqueduc et d’égouts sur le chemin Saint-Henri, ainsi que les rues Cardinal, Paquette et de Vanier.

L’efficacité d’un réseau routier, c’est bien plus que de l’asphaltage, c’est aussi la capacité à maintenir un débit qui permet à tous de ne pas être engorgés dans la circulation. En effet, la congestion routière impacte la qualité de vie de bon nombre de Mascouchois, génère des coûts supplémentaires pour nos entreprises et accroit l’émission de gaz à effet de serre. C’est dans l’optique d’améliorer cette situation qu’en 2018 nous avons mandaté une firme externe afin d’obtenir un portait réel de la situation actuelle et future, ainsi que des solutions afin d’atténuer la congestion sur nos grands axes routiers.

Au cours des prochaines semaines, vous aurez l’occasion de prendre connaissance des conclusions de cette étude et des différentes mesures proposées pour réduire la congestion. Certaines propositions demandent des investissements importants et la collaboration de nombreux acteurs, alors que d’autres peuvent être réalisées plus rapidement et à moindre coût. Déjà, nous projetons investir plus de 4 M$ d’ici 2021 afin de permettre la réalisation d’une partie de ces mesures.

Bien que l’automobile continuera d’être un mode de transport incontournable pour les prochaines années, nous déploierons des mesures afin d’améliorer la mobilité active sur notre territoire. Notre réseau cyclable se bonifiera en cohérence avec notre plan directeur du réseau cyclable, tout comme les aménagements qui faciliteront la vie et la sécurité des piétons.

L’environnement : notre fierté!

Au cours des dernières années, nous avons fait des pas de géant en ce qui concerne la préservation de notre environnement. Léguer un milieu de vie vert et durable fait partie de l’ADN des Mascouchois. En 2018, une nouveauté importante a fait son apparition et est venue changer nos habitudes : la collecte des matières organiques. Conjointement avec Terrebonne, Mascouche est la seule municipalité de la Communauté métropolitaine de Montréal à avoir exigé la biométhanisation de ces matières dans le cadre de la nouvelle collecte municipale.

L’ouverture de la déchetterie a aussi permis de revaloriser et de détourner de l’enfouissement près de 70 % des matières qui y ont été acheminées.

Fière de ces accomplissements, notre municipalité continue d’innover. Plusieurs éléments font de Mascouche un leader en développement durable : elle a été une des premières municipalités au Québec à se doter d’un véhicule électrique au sein de son Service de police. La Ville de Mascouche est une des seules municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal à avoir banni les sacs de plastique de moins de 100 microns : une position ferme pour réduire notre dépendance au pétrole.

Une saine gestion et des investissements qui rapportent

Avec des investissements de 18.1 M$ en 2018, vous êtes à même de constater que le conseil municipal et la fonction publique gardent le cap sur des investissements structurants qui visent à bonifier les services et à animer notre territoire. Ces investissements minutieusement planifiés, combinés à une saine gestion des finances publiques, contribuent au dynamisme économique et à l’effervescence qui anime Mascouche.

Signe de cette vitalité, la municipalité a délivré des permis représentant une valeur de plus de 108 M$ en 2018, un sommet depuis notre arrivée en poste en 2013. À eux seuls, les promoteurs ont généré des investissements de plus de 4,2 M$ en travaux d’infrastructures.

Tout ce dynamisme, il rapporte aux Mascouchois qui, l’an dernier, ont bénéficié d’un gel du compte de taxes pour une deuxième année consécutive, sans affecter les services et sans diminuer les sommes injectées sur l’ensemble du territoire. Un exploit dont nous sommes d’autant plus fiers, en considérant que l’endettement total net de la municipalité a diminué de 1,05 %.

La bonne collaboration de tous les services de la municipalité y est aussi pour beaucoup dans l’atteinte de ces bonnes performances. Tous ont mis l’épaule à la roue afin de limiter la croissance des dépenses, et ce, dans un contexte où les projets se sont multipliés.

Je tiens à remercier, au nom du conseil municipal, le travail et le dévouement de chacun de nos employés. Ils ont toutes et tous un rôle à jouer dans le succès de cette grande organisation qu’est la Ville de Mascouche. Vous me permettrez de remercier plus spécifiquement, le directeur général, Monsieur Sylvain Chevrier, et également la directrice du Service des finances et de la trésorerie, Madame Luce Jacques. Merci à vous deux de permettre à Mascouche d’avoir le moyen de ses ambitions !