Message important:

Rinçage du réseau d’aqueduc en cours: voir la carte (19/10/2017)

  • Partagez cette page avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • Email

Manoir seigneurial

Le Manoir seigneurial de Mascouche, dont la construction a débuté vers 1765, était la pièce maîtresse d’un vaste domaine constitué de plusieurs bâtiments et de terres agricoles bordant la forêt.

Le Domaine seigneurial s’étend sur près de 227 hectares: 23 hectares pour le Manoir et 204 hectares pour la forêt domaniale qui l’entoure.


Des sentiers prêts en 2018

D’importants travaux ont été entamés au début 2017 pour aménager des sentiers pédestres et cyclables dans la section boisée du Domaine seigneurial, au sud de la rivière Mascouche. Des escaliers et points de vue seront ajoutés au site.

Il sera possible d’emprunter certains sentiers dès 2018.


Un projet récréotouristique majeur

Maquette du projet du Manoir seigneurial de Mascouche

Emblème mascouchois, le site du Manoir seigneurial de Mascouche sera réhabilité afin d’en faire un attrait récréotouristique majeur dans la région.

Une fois aménagé, le site offrira de nombreux parcs et espaces verts, des circuits et installations récréotouristiques complémentaires, un réseau de sentiers pédestres et cyclables de même qu’un accès à la rivière Mascouche.

À terme, la forêt du Domaine pourrait être reliée au parc du Grand-Coteau par des corridors verts aménagés près de l’intersection des chemins Sainte-Marie et des Anglais, ce qui créerait un immense espace récréatif vert en milieu urbain : une étendue de plus de 372 hectares, plus vaste encore que le Central Park de New York (334 hectares).

  • Sentiers pédestres et cyclables

    D’importants travaux ont été entamés au début 2017 pour aménager des sentiers pédestres et cyclables dans la section boisée du Domaine seigneurial, au sud de la rivière Mascouche.

    Les travaux consistent à réaliser une coupe d’assainissement et de jardinage pour prélever au plus 25 % du couvert forestier.

    Les arbres visés par la coupe seront identifiés individuellement par un ingénieur forestier. Seuls les arbres morts, malades, dangereux et ceux qui restreignent la croissance d’autres arbres seront coupés.

    Une portion du bois coupé sera réutilisée pour l’aménagement des sentiers récréatifs ainsi que pour la restauration du Manoir seigneurial ou d’autres infrastructures municipales.

    Les travaux ont été confiés à la firme Sylvacroissance et seront supervisés par l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées de Lanaudière en collaboration avec le Service de l’environnement et du développement durable de la Ville.

  • Restauration des bâtiments historiques

    La période la plus marquante de l’histoire du Domaine seigneurial est celle où Madame de Colville, «La millionnaire» de son surnom, en est propriétaire. Elle fait rénover les lieux en grand pour redonner aux bâtiments leur aspect de 1930.

    La restauration extérieure des bâtiments s’inspire donc du courant architectural «Arts & Crafts» de l’entre-deux-guerres, style reproduisant l’atmosphère victorienne anglaise reposant sur cette idée romantique de la campagne.

    En 2017, le manoir, le moulin et la maison du meunier seront restaurés. Le juvénat et le gymnase de l’ancienne école, sans valeur architecturale, seront quant à eux démolis.

    Cette première phase de travaux sera réalisée par l’entreprise L’Archevêque & Rivest et coûtera 3,7 M$.

    Les phases ultérieures du projet seront réalisées à partir de 2018.

  • La forêt domaniale

    Si le Manoir revêt un caractère historique important, la forêt domaniale a une valeur écologique tout aussi considérable.

    On y retrouve plus de 140 espèces végétales, une prucheraie à bouleau jaune mature, plusieurs milieux humides et 2 marais.

    En  2015, la Ville entreprend des démarches pour que cette forêt fasse l’objet d’un don écologique, devienne un bien public et fasse partie intégrante du projet de revitalisation du site. La Ville est en attente de l’autorisation de la Commission sur la Protection du territoire agricole (CPTAQ).

    La sauvegarde de cette forêt s’intègre aux efforts de protection et de mise en valeur des bois et des corridors forestiers métropolitains soutenus par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

  • Consultations citoyennes

    Concept idéation et consultation
    Des séances de consultation et d’information ont permis de tenir compte des idées des citoyens dans l’élaboration du projet.

    L’objectif? Réaliser un projet dont seront fiers les Mascouchois. Un projet qui fait le lien entre le passé et les besoins présents des citoyens.

    Suivez le développement du projet dans les prochaines éditions du M·Magazine et sur la page Facebook de la Ville de Mascouche.

    Présentation lors de la consultation publique sur le Manoir seigneurial  (17 mai 2016)
    Présentation lors de la séance d’information sur le Manoir seigneurial (30 novembre 2016

  • Historique du site

    1647 à 1765 ─ Les terres du Domaine seigneurial font partie des seigneuries de Repentigny puis de La Chesnaye.

    À cette époque, les Legardeur, de La Chesnaye et Martel en sont les propriétaires.

    1765 à 1881 ─ Un moulin à scie et une maison de pierres sont déjà bâtis lorsque commence la construction du Manoir seigneurial à proprement parler.

    1785 ─ Construction du moulin à farine (qui existe encore aujourd’hui).

    1794 ─ Les Pangman prennent possession des bâtiments.

    1881 à 1929 ─ Le Domaine perd son statut de seigneurie après une vente aux enchères. Il devient alors une exploitation agricole et une scierie.

    Le barrage en bois, emporté par la débâcle du printemps 1925, est remplacé par le barrage actuel en 1926.

    À cette époque, le Domaine appartient aux Corbeil.

    1930 ─ Madame Hazel Kemp-Colville, surnommée «La millionnaire», achète la propriété avec son mari pour la somme de 83 000$ dans le but d’en faire leur résidence secondaire.

    Propriétaire jusqu’en 1954, elle fait restaurer les bâtiments, aménager le terrain, le muret, la piscine, la terrasse et les jardins avec l’aide d’un architecte de l’époque : Ernest Isbell Barrot.

    1954 ─ Madame de Colville vend son Domaine à la communauté religieuse Les Frères de St-Gabriel, qui s’y installe jusqu’en 1987.

    C’est à cette époque que sont bâtis le juvénat et le gymnase.

    À partir de 1970 ─ Les bâtiments sont loués par la Commission scolaire pour y abriter une école secondaire.

    Les jardins et autres bâtiments sont laissés à l’abandon.

    1988 à 2003 ─ Le Domaine est occupé par une école secondaire jusqu’à la construction de l’école du Coteau, en 2000.

    2002 à 2010 ─ La Société immobilière du Québec loue le Manoir et y loge des bureaux de la Sureté du Québec.

    2004 à 2008 ─ Dans le but de donner un caractère public au Domaine, la Ville s’engage à trouver un acquéreur pour la propriété.

    Avril 2004 ─ L’Université du Québec à Montréal (UQÀM) achète le Domaine seigneurial pour y implanter un Centre d’études universitaires de calibre international.

    Aux prises avec des problèmes financiers, l’UQÀM doit le revendre rapidement.

    2008 à 2014 ─ Le Domaine redevient un lieu privé.

    23 janvier 2015 ─ La Ville de Mascouche se porte acquéreuse du Manoir seigneurial.

    Un protocole pour le don écologique de la forêt domaniale située au nord de la rivière Mascouche est signé en faveur de la Ville de Mascouche. La Ville entreprend des démarches pour que cette forêt fasse l’objet d’un don écologique, devienne un bien public et fasse partie intégrante du projet de revitalisation du site. La Ville est en attente de l’autorisation de la Commission sur la Protection du territoire agricole (CPTAQ).

    2 juin 2015 ─ La Fondation du domaine seigneurial de Mascouche est créée.

    Organisme sans but lucratif, la Fondation a pour mandat:

    • de recueillir les fonds nécessaires afin de protéger ce site patrimonial important par la restauration, le développement et l’entretien du Domaine seigneurial;
    • de protéger l’environnement par la conservation des écosystèmes et de la biodiversité de la forêt;
    • de sensibiliser le public à leur importance.

    Les membres fondateurs de la Fondation sont: Guillaume Tremblay, Gabriel Michaud, Gilles Bordonado, Martin Léveillé et Renaud Thibault.

    17 mai 2016 ─ Plus de 100 résidents participent à la consultation citoyenne ayant pour thème «Ensemble, rêvons le Domaine seigneurial de Mascouche» pour donner leur avis sur l’avenir de ce site patrimonial et emblématique.

    30 novembre 2016 ─ Environ 150 citoyens assistent à la séance d’information publique sur le projet de restauration du Manoir seigneurial.

    2017 ─ Les travaux d’aménagement des sentiers et les travaux de restauration extérieure des bâtiments historiques débutent.