Message important:

Coronavirus | Cliquez ici pour suivre l’évolution de la situation

Une immigrante à Mascouche : Le jour J

Publié le 13 juin 2017 par Andrea Gonzalez
dans Bien-être, Culture, Famille, Plein air

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Assise à ma table, à coté de mon conjoint, et après avoir mis mes enfants au lit, j’écris les premiers mots sur mon expérience d’immigrante dans la banlieue nord de Montréal. Ça fait déjà 9 ans que je suis établie dans la région et, pourtant, c’est comme si c’était hier…

En fait, le Québec fait partie de mon monde depuis 2006: mon désir d’apprendre le français et de faire un stage en anglais m’ont fait opter pour Montréal. Ville cosmopolite et bilingue, elle m’accueillie pendant six mois, mois durant lesquels je suis tombée en amour : d’un homme, de la province, de la culture, des saisons, de la langue, etc. L’homme en question venait de cette belle région et il m’a fait découvrir son petit coin de paradis, la beauté de la rivière des Mille-Îles, les petits restos dans le Vieux-Terrebonne et les sentiers du parc du Grand-Coteau.

Pour moi, ce fut tout un choc car je venais d’une ville immense, chaotique et en constante effervescence, Bogotá. Oui, la capitale colombienne fut ma maison pendant 12 ans, juste avant de déménager au Québec. Déjà que Montréal me semblait beaucoup plus calme en comparaison à Bogotá, les villes de Terrebonne et Mascouche m’apparaissaient encore plus tranquilles, comme si elles étaient « les petites sœurs » vraiment sages de la « grande Montréal ». J’ai adoré! J’avais besoin de ce calme, de pouvoir entendre les oiseaux chanter plus fort que le bruit des autos, de marcher pour aller faire de commissions sans respirer du smog ou de prendre un café sur une terrasse.

La région des Moulins… par amour!

Ces premiers mois ont été magiques, entre les études et le stage à Montréal et mes fins de semaine à Terrebonne. Ensuite, je suis retournée en Colombie pour finir mes études universitaires. Le Terrebonnien m’a suivie et il m‘a demandée en mariage. Eh oui, l’amour a été ma première raison de déménager de façon permanente dans la région en 2008. J’ai été accueillie par sa famille exceptionnelle avec qui j’ai encore le plaisir de partager de beaux moments.

Après quelques années à Terrebonne se sont succédé des changements majeurs dans ma vie: un enfant, une nouvelle relation et le désir d’acheter ma première maison. Tout ça m’a attirée à Mascouche : ville accueillante pour les immigrants, juste assez proche de mon travail à Montréal, mais assez loin de la folie d’une grande ville.  En fait, le conseil d’acheter à Mascouche m’a été donné par une collègue qui y habite depuis longtemps. Elle m’a dit que le marché immobilier ici était excellent pour une petite famille à la recherche d’une belle maison à un prix raisonnable.

Pour nous, il était clair qu’on voulait rester dans le coin, donc nos recherches se sont concentrées sur les endroits près de parcs, avec un bon accès au service de transport public, sans oublier qu’on recherchait une construction récente. En peu de temps, nous avons déniché notre nouveau chez-nous, et en quelques semaines, on passait chez le notaire et tout était réglé.

Maintenant, j’accompagne mon conjoint, arrivé au Québec depuis plus d’un an, dans sa découverte de Mascouche. Son regard nouveau me rappelle mes premières années comme nouvelle immigrée, alors que le son de l’espagnol était rare et bienvenu comme de l’eau fraîche. Nous découvrons ensemble, car il est encore en mode « touriste »,  de nouveaux restos sur la montée Masson ou le chemin Sainte-Marie, des parcs de quartier, la bibliothèque et toutes sortes de boutiques. Nous avons hâte aux Marchés Publics, aux cours de Zumba Plein Air (en fait, c’est moi qui a envie d’essayer!) et à la panoplie d’activités estivales.

Ceci est juste le début d’une grande aventure pour ma famille : Francisco, mon conjoint, Juan, mon fils et Gabriela, la nouvelle petite Mascouchoise, et moi.

Le meilleur reste à venir…

  

La chaleur est arrivée!!!!! #mascouche #famille #instantsmascouche #summer #friends #quebec #canada #photooftheday

Une publication partagée par Andrea Gonzalez (@andrea.masc) le

Andrea Gonzalez

La Colombienne qui a choisi Mascouche pour sa nouvelle vie au Canada

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport