Message important:

Mascouche en zone rouge (alerte maximale) | Voir les mesures préventives

Un calendrier de l’avent en mode mascouchois

Publié le 15 décembre 2017 par Geneviève F. Goulet
dans Famille

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Noël arrive chez moi le 1er décembre. Avant cette date, les « fa la la »sont interdits… Pourquoi? Je ne sais pas trop, en fait. Je me suis toujours obligée à garder un seuil psychologique d’un mois entre les fêtes au calendrier. Plus jeune, je trouvais déprimant de voir des bonhommes de neige côtoyer des citrouilles d’Halloween dans les magasins. Ça doit venir de là.

Peu importe. Nous sommes en décembre maintenant. La mère Noël en moi a le droit de s’exprimer. J’ai donc sorti mon calendrier de l’Avent (réutilisable, évidemment, vous le saviez si vous commencez à me connaitre). Chaque jour, dans la petite pochette avec la date, il y a une surprise pour toute la famille. Un petit rien, une gâterie ou une activité à faire. C’est tout simple, mais ça rend vraiment l’attente de Noël festive.

Certaines sont plus de l’ordre de la paresse en pyjama et ne sont pas typiquement mascouchoises, mais elles ont tout de même beaucoup à voir avec le petit cocon douillet qu’est devenue notre maison : décoration des murs et du sapin, film chaudement installés sous une couverture (notre incontournable est sans conteste Le sapin a des boules), jeux de société en milieu de semaine, fabrication de biscuits en pain d’épice, etc.

D’autres s’inscrivent vraiment dans notre ville. Elles ponctuent les semaines d’avant-Noël comme des petites pierres qui nous conduisent au réveillon. Nous avons commencé par la décoration extérieure de la maison, à l’ancienne (c’est-à-dire sans projecteur, même si mon amoureux fait du lobbyisme pour qu’on s’en procure un). Nous ne gagnerons pas la palme contre les Griswold du film mentionné plus haut et leurs milliers de petites ampoules, mais nous avons mis quelques belles lumières bleues et blanches sur notre façade, récupérées dans les boites de notre ancien propriétaire. Également, un gros père Noël illuminé fait sourire mes filles chaque soir au retour de la garderie (acheté cet été dans une vente de garage de la rue voisine pour trois fois rien ; je suis bien fière de lui avoir évité le dépotoir). Un autre soir, nous avons été visiter le quartier pour trouver les maisons les plus décorées. Marcher ainsi dans l’air frisquet, cela peut sembler une activité anodine pour nous, les adultes, mais pour mes filles… Ouf, leurs petits yeux brillaient autant que les maisons, c’est tout ce que j’ai besoin de vous dire.

Qu’y a-t-il encore sur les petits papiers du calendrier? En attendant le ho-ho-ho final, nous irons au parc alors qu’il fait noir (avec une lampe de poche), nous ferons une sortie à la bibliothèque pour lire dans la maison des lutins, nous échangerons un livre dans un croque-livre (voir les lieux où les trouver dans la ville ici)…

Petit aveu de ma part et bon à savoir pour tous les parents : comme mes filles ne savent pas lire encore, je change parfois l’activité au gré de nos envies et du temps que nous avons ce soir-là. La féérie de Noël, c’est aussi de ne pas se mettre trop de pression et d’improviser si nécessaire. Mais chut!

#mascouche #instantsmascouche

Une publication partagée par Geneviève Fournier-Goulet (@genevievefgoulet) le

#calendrierdelavent #mascouche #instantsmascouche

Une publication partagée par Geneviève Fournier-Goulet (@genevievefgoulet) le

Geneviève F. Goulet

La maman folle des mots... et de Mascouche!

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport