Message important:

Coronavirus | Cliquez ici pour suivre l’évolution de la situation

Trouver un nouveau chez-soi à Mascouche

Publié le 26 octobre 2017 par Andrea Gonzalez
dans Bien-être, Famille, Plein air

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Mascouche s’est imposée dans la liste de villes à considérer grâce à une collègue qui y habite depuis toujours.

L’achat de la maison familiale était un point essentiel dans mon projet de vie ici, au Canada. En trois ans, ce projet est devenu chaque jour de plus en plus important, de plus en plus pressant. Je ne voulais plus payer un loyer; je voulais un chez-nous, à nous. Avec l’arrivée de Francisco et l’envie d’avoir un cocon pour notre famille, mon désir est devenu le sien; nous avons alors parcouru les sites immobiliers à la recherche de la perle rare. Un condo beau, bon et pas cher.

Nos critères de recherche étaient clairs : il fallait que ça soit dans la région, car on habitait Terrebonne, et près des autoroutes pour me rendre à mon travail à Montréal. On souhaitait aussi une construction récente, avec beaucoup de lumière naturelle, et assez près des parcs et commerces, tout en évitant le plus possible de trafic. L’aspect budgétaire était aussi très important, car à Montréal, il nous était impossible de trouver un endroit répondant à tous nos critères dans notre gamme de prix.

Le très peu de recherches faites à Montréal furent un désastre : des espaces minuscules, des quartiers moins beaux, très peu de fenêtres et beaucoup trop de bruit. Oui, c’est vrai que d’habiter directement sur l’ile a ses avantages, mais ayant une jeune famille, la sécurité, l’espace et la tranquillité revêtent une plus grande importance au moment de trouver un nouveau chez-soi. En concentrant nos recherches dans la région des Moulins, nous avons remarqué que nous pouvions avoir un plus grand condo, neuf et dans un quartier calme. Et ce, en demeurant à une distance raisonnable de la métropole et de ses avantages (sites historiques, restaurants, vie culturelle, etc.).

Au début, ma limite géographique (et psychologique!) était la 640, car je craignais d’être constamment prise dans le trafic aux heures de pointe.  En toute honnêteté, le temps pour me rendre au travail est très semblable au trajet que j’effectuais auparavant à partir de Terrebonne. En plus, certains jours, je peux prendre le train ou l’autobus, qui se rendent directement aux stations de métro.

Puis, on nous a parlé de Mascouche…

Mascouche s’est imposée dans la liste de villes à considérer grâce à une collègue qui y habite depuis toujours. Au départ, j’avais visité un condo construit depuis peu, une reprise de finance, qui m’avait accroché l’œil, mais qu’il fallait acheter au plus vite. Je n’étais pas prête, donc j’ai laissé faire. Ma collègue m’a recommandé d’aller à la rencontre des promoteurs de projets domiciliaires.

Et voilà! Ce fut le coup de foudre quand j’ai visité mon condo de rêve : spacieux, lumineux et situé dans un quartier tranquille.  Cette perle rare est située près de la gare de Mascouche, dans un nouveau quartier, un condo avec l’aspect d’une maison de ville. Plein d’espace réparti sur deux étages, avec une petite cour arrière et un balcon parfait pour accueillir un barbecue.

Quelques semaines plus tard, après la banque, le notaire et les boites de déménagement, tout était finalisé. Nous étions prêts à emménager dans notre premier chez-nous, comme propriétaires, l’endroit où notre famille continuerait de grandir, avec notre petite cour gazonnée où nous pourrons voir nos enfants jouer et s’épanouir. Et que dire de la proximité des épiceries, des commerces, des restaurants, des parcs et de l’école du quartier!

Nous adorons Mascouche, notre quartier et l’accueil chaleureux que nous avons reçu.

??☔️Journée pijama et films #mascouche #instantsmascouche #pijamasday #famille #bonheur #instagood

Une publication partagée par Andrea Gonzalez (@andreaetfamille) le

Andrea Gonzalez

La Colombienne qui a choisi Mascouche pour sa nouvelle vie au Canada

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport