Message important:

Coronavirus | Cliquez ici pour suivre l’évolution de la situation

Sortir sa tête de l’eau

Publié le 28 novembre 2018 par François-Xavier Clermont
dans Animaux, Bien-être

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

J’ai longtemps hésité avant d’écrire sur ce sujet, puisque c’est très personnel, mais je crois que ça peut en aider plusieurs. On a souvent l’impression qu’on est seul dans ces moments et que la vie des autres est toujours plus belle. Alors, si ce texte peut aider, ne serait-ce qu’une seule personne, mon objectif sera atteint.

Un été mouvementé

Au mois de mai dernier, ma tête a décidé que plus rien n’allait. Je broyais du noir du matin au soir, je ne voyais plus aucune porte de sortie. Je tentais tant bien que mal de me changer les idées, mais tout ce que j’aimais me semblait, tout à coup, complètement banal.

Bien sûr, Dtox me donnait un peu de bonheur. Sa joie de vivre me faisait dédramatiser certains scénarios, mais les responsabilités qui venaient avec le fait d’avoir un chien étaient devenues lourdes et insoutenables. Je l’ai fait garder, en tout et partout, environ un mois. J’en avais besoin. Besoin d’une pause, besoin de penser à moi, besoin de prendre soin de moi. On ne peut pas prendre soin d’un autre être vivant si nous ne sommes pas en mesure de prendre soin de nous-même.

Nous avons le droit et c’est sain de se donner une pause. Il ne faut surtout pas se sentir coupable, même si ce sentiment est le premier qu’on ressent lorsqu’on retourne chez soi avec la banquette arrière vide, sans le petit regard de notre grosse boule de poil.

L’importance d’aller chercher de l’aide

J’ai la chance d’être bien entouré, d’avoir des amis en or et une famille qui m’a soutenu tout au long de ce pénible processus. Mon collègue et meilleur ami, qui habite aussi Mascouche, me permettait d’aller chez lui à n’importe quel moment de la journée. Je pouvais passer des journées entières chez lui à parler ou même à ne rien dire. J’avais simplement besoin de ne pas me sentir seul.

Mon amie Melissa et toute sa famille se sont mobilisés pour être présents pour moi. Lorsque j’avais Dtox avec moi, elle venait s’en occuper pour me donner un petit répit. Sa mère prenait du temps pour me parler, savoir comment j’allais, savoir où j’étais rendu au travers de toutes mes pensées.

Sans toutes ces personnes près de moi, je ne m’en serais peut-être pas sorti aujourd’hui. Nos amis, notre famille et tous nos proches sont importants et tiennent à nous. On en doute parfois, mais dans ces moments, on  se rend compte que nous sommes loin d’être seul.

Si vous vivez des moments difficiles, que vous avez des idées noires ou que vous pensez que personne n’est là pour vous, n’hésitez jamais à demander de l’aide. Vous pourriez être surpris par toutes les magnifiques personnes qui vous entourent. Nous avons le droit de ne pas bien aller et il ne faut pas se sentir comme un boulet.

Aujourd’hui, je profite de chaque instant avec Dtox. Je le trouve encore plus beau, plus merveilleux et tous ces petits défauts me semblent plus petits.

Vous pouvez vous en sortir et vous allez vous en sortir.

Centre de prévention du suicide :
1-866-APPELLE (277-3553)

François-Xavier Clermont

L'amoureux des compagnons à quatre pattes

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport