Message important:

Coronavirus | Cliquez ici pour suivre l’évolution de la situation

Passer au travers des Fêtes sans culpabilité

Publié le 5 décembre 2018 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Événements, Plein air, Sport

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Note au lecteur : Le genre employé dans le texte est au féminin, sans discrimination et uniquement dans le but de ne pas alourdir le texte.

Le paysage est devenu blanc, et le soir, lorsqu’on marche dans les rues, les cristaux de glace sont comme des diamants qui brillent sur l’asphalte. Ah oui, et il y a aussi souvent de la pluie et de la neige qui tombent dans la même journée, et lorsque tu promènes ton Samoyède (chien de traîneau) sur ladite asphalte scintillante, ça n’en prend pas gros pour finir les quatre fers en l’air (fait vécu). Ceci dit, les maisons de Mascouche se font belles, toutes en lumières et en décorations gonflables de Noël. Les Fêtes approchent et les orgies de bouffe aussi. Tu as hâte? Tu es stressée? Voici un article qui va te permettre de t’enligner une bonne fois pour toute quant à ton mode de vie alimentaire.

Ça y est, cette fois c’est la bonne. Tu es tannée de te sentir serrée dans tes vêtements ou ballonnée après le souper. Tu as tellement mangé pendant les Fêtes, ça n’a pas de bon sens. Trop de soupers, trop de bouffe, trop d’alcool. Ça suffit. Parce qu’évidemment, tu es pleinement consciente que tu as quelques livres en trop et cela te dérange au plus haut point. Ta nouvelle résolution: maigrir, coûte que coûte. Pleine de motivation et de détermination, tu sautes régulièrement le déjeuner, pas le temps anyways. Tu dînes à peine, probablement d’une salade pleine de légumes et un peu de protéine, et rendue au souper, tu meurs de faim, littéralement. Mais tu fais quand même l’effort de manger raisonnablement. Une micro portion de pâtes. Surtout, pas de dessert. Rendue au vendredi, tu as perdu 1, 2, 3 livres si tu es chanceuse. Puis le soir venu, hop le verre de vin. Quoi? C’est vindredi après tout non? Et hop le bon repas. On décompresse. Grosse semaine au bureau. Le samedi on soupe avec des amis; on en profite. Pas de calcul de portion, pas de retenue, mais on se sent quand même coupable d’avoir mangé autant de pain et de fromage… et autant de fondue signée Chocolats Favoris. Tsé sur le papier parchemin comme sur Instagram pi toute pi toute. Dimanche, on fait du ménage, des commissions, on voudrait faire attention mais on est tellement occupée qu’on mange un peu n’importe comment, n’importe quand. Bah, on reprendra la diète lundi, n’est-ce pas? Les lundis sont faits pour ça de toute façon.

Cette routine est tellement classique. Et ô combien inefficace. Honnêtement, si tu veux traumatiser ton métabolisme et ne jamais réussir à perdre du poids, avoir un tel mode de vie alimentaire est une bonne façon. En réalité, lorsque tu te prives autant durant la semaine, ton corps se met en mode « famine ». L’apport calorique est moins grand qu’à l’habitude (moins manger, consommer moins de gras, de sucre, etc.) et ainsi on réussit à perdre quelques livres. On perd aussi de l’inflammation puisqu’on limite les aliments sucrés, salés et gras, ce qui est une bonne chose en soi. Par contre, lorsque vient la fin de semaine, on ne fait plus attention et c’est le « festibouffe ». À l’inverse de la semaine, on consomme plus de gras, de sel, de sucre et bien souvent, de l’alcool. Alors notre corps se dit que c’est l’IDÉAL pour faire des réserves. Bye bye les livres perdues. Et à force de faire le yoyo, il devient tout simplement impossible d’atteindre nos objectifs, puisque notre corps fait de plus en plus de réserves pour se protéger des périodes de famine.

De bonnes habitudes alimentaires

Ceci dit, ne te décourage pas! Tes efforts seront récompensés si tu les appliques de manière intelligente. Voici ton nouveau petit guide à suivre :

  • Mange quand tu as faim (pas quand tu es stressée ou que tu t’ennuies, svp.) et arrête quand tu te sens pleine à 80 %. Bye bye le ventre gonflé. Bonjour l’énergie. Je le jure, c’est payant!
  • Consomme des aliments non transformés (des aliments frais!) et priorise les viandes maigres, le poisson, le tofu, les petits fruits, les légumes, les noix et les graines (petite poignée), bref, n’importe quoi qui n’est pas emballé dans du carton.
  • Mange plus souvent, mais de plus petites portions. Ceci aura l’avantage de garder ton métabolisme actif et ton énergie à un meilleur niveau. Productivité.com
  • Bois beaucoup d’eau, tout au long de ta journée. Truc : si tu penses avoir faim mais tu n’es pas certaine, bois un verre d’eau. Si tu as encore faim après quelques minutes mange. Sinon, c’était une fausse faim :p.
  • Dors des nuits complètes (si possible). Le repos de qualité occupe un rôle primordial dans la perte de poids (faisant baisser le cortisol, donc notamment le gras sur l’abdomen).
  • Arrête de te sentir coupable quand tu manges des aliments moins santé. Le stress augmente ton cortisol et ne t’aide pas dans ta perte de poids. Conseil : les journées où tu manges moins sainement fais plus d’exercice; sors marcher 30 minutes, monte et descends tes escaliers 10 fois, chaque fois que tu vas faire pipi fais 15 squats, bref, tu as compris.

Au final, le but est de donner à ton corps la meilleure qualité de nourriture possible afin que tu puisses en ressentir les bienfaits. Ça ne sert à rien de te punir ou de t’affamer. Tu vas juste avoir envie de tricher et devenir complètement obsédée. Plutôt que d’en faire moins, fais-en plus! Si tu manges plus, fais plus d’exercice! Si tu manges moins bien un soir, assure-toi d’avoir quand même consommé de bons aliments dans ta journée pour optimiser ta digestion et éviter de te sentir « tout croche ». La journée que tu manges du dessert, donne-toi comme défi de manger 3 tasses et plus de légumes. Si tu appliques ces conseils, non seulement tu vas pouvoir passer un temps des Fêtes sans constamment te culpabiliser, mais tu vas aussi ressentir de grands changements positifs dans ton corps, pour le restant de tes jours.

Joyeux temps des Fêtes Mascouche!

Joëlle Pilote

La sportive flamboyante et passionnée

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport