Message important:

Coronavirus | Cliquez ici pour suivre l’évolution de la situation

L’éducation des enfants du monde

Publié le 9 août 2017 par Andrea Gonzalez
dans Culture, Famille

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Une immigrante à Mascouche : L’éducation des enfants du monde

En cette belle journée d’août, je pense déjà à l’année scolaire qui s’en vient,  les fournitures pour Juan et toutes les choses dont il pourrait avoir besoin pour son entrée à l’école. Lui rêve d’étuis à crayons, de voitures et de super héros, de sac à dos à roulettes et même de souliers de course les plus rapides au monde.  Mon fils est né ici et depuis le début, il va à l’école publique du quartier, où il suit le parcours régulier au même titre que tous les autres enfants du Québec.

J’ai le privilège de voir mon fils s’épanouir dans une école bienveillante où l’implication des parents est requise pour assurer la coéducation des enfants.  En fait, cette institution est la preuve vivante du dicton « ça prend un village pour élever un enfant », car professeurs, directeurs, parents et familles s’allient pour l’apprentissage des enfants. Eh oui, pour éduquer les futurs membres de la société québécoise, ça prend des endroits où leur esprits créatifs ont la possibilité d’étancher leur soif d’expériences de vie, le tout en s’amusant.

Le Vire-Vent et les enfants du monde

 

Mais cette réflexion m’amène un peu plus loin,  puisqu’en tant qu’immigrante et membre active de cette société qui est devenue la mienne, je me questionne sur l’éducation des nouveaux arrivants, et en particulier, celle des enfants. Bien sûr, on entend parler de la francisation, mais dans mon cas particulier, j’en connaissais peu sur le sujet.

En plus, dans cette ville grandissante on remarque depuis quelques années une augmentation de la migration de certaines personnes d’origines diverses, tel que Haïtiens, Colombiens, français, maghrébins, entre autres. Donc, évidemment les services connexes à cette nouvelle réalité devaient se trouver quelque part et j’en voulais savoir plus.

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance immense de rencontrer la directrice adjointe de l’école Léopold-Gravel, Joanne Lapointe,  fondatrice du programme Vire-Vent.  Selon la Commission scolaire des Affluents, «le Vire-Vent est le service d’accueil, d’intégration et de francisation des élèves immigrants»[1].  Ce programme révolutionnaire donne un espace aux nouveaux arrivants de s’adapter à leur nouvelle réalité. Le service compte  trois volets : le soutien linguistique, la classe régulière et la classe de mise à niveau.

Ce programme est l’exemple parfait de ce pays multiculturel qui accueille les nouveaux arrivants, en leur permettant d’intégrer des classes régulières et en leur donnant le soutien nécessaire pour réussir. Les élèves passent une partie de leurs journées dans des classes spécialisées qui les aident à bien saisir les concepts et à s’assurer qu’ils ont les outils linguistiques et conceptuels nécessaires. En plus, ils assistent aux classes régulières où ils s’intègrent aux autres élèves et créent des liens qui leur permettent de s’adapter à leur société d’accueil.

Système régulier et le Vire-Vent : le bien-être des élèves

Après cette belle découverte, je confirme encore une fois, l’aperture et l’accueil chaleureux que la ville de Mascouche et la MRC les Moulins offrent aux nouveaux arrivants. La région offre un espace où s’épanouir en famille, pour grandir dans des espaces verts et avoir accès à des programmes scolaires qui s’adaptent aux conditions changeantes des nouveaux membres du voisinage mascouchois.

En comparant les systèmes, je me rends compte que le bien-être de l’élève se retrouve au sein des deux. En fait, dans les deux cas, les besoins de l’étudiant, tels que : les sentiments d’appartenance, d’identité, de sécurité et de compétence sociale et scolaire, sont l’âme du grand système éducatif. Les choix qu’on a faits en société, en matière d’éducation, ont les mêmes valeurs peu importe l’origine de l’enfant.

Si vous voulez avoir plus d’information sur le programme Vire-Vent, veuillez communiquer avec :

Pierre Godin
Conseiller pédagogique pour le service Vire-Vent
450 492-9400 poste: 4529
pierre.godin@csda.ca

Après cette belle découverte, je confirme encore une fois, l’aperture et l’accueil chaleureux que la ville de Mascouche et la MRC les Moulins offrent aux nouveaux arrivants. La région offre un espace où s’épanouir en famille, pour grandir dans des espaces verts et avoir accès à des programmes scolaires qui s’adaptent aux conditions changeantes des nouveaux membres du voisinage mascouchois.  Tel un message de bienvenue dans leur nouveau chez-soi, cette mesure est directement liée à une décision de société de recevoir de nouveaux membres, tout en leur fournissant les outils nécessaires pour qu’ils s’épanouissent et réussissent leur adaptation.

Je réitère ma fierté de faire partie de cette ville et de voir comment des personnes comme moi, immigrante et à la recherche d’une excellente qualité de vie, trouvent un port d’arrivée où il fait bon vivre. Ici, on trouve des espaces pour apprendre et grandir, aidant à façonner une société meilleure…

[1] http://blogues.csaffluents.qc.ca/vire-vent/

 

 

La grasse matinée. Je vous aime mes amours . #staycation #mascouche #instantsmascouche

Une publication partagée par Andrea Gonzalez (@andreaetfamille) le

Andrea Gonzalez

La Colombienne qui a choisi Mascouche pour sa nouvelle vie au Canada

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport