L’art de ma tante Sylvie

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures. Néanmoins, j’ai cherché une forêt dans laquelle nous n’étions jamais allés pour partir en expédition.

Plus jeune, je me baladais souvent aux abords de la rivière Mascouche via l’école le Manoir, où je pratiquais mes cours de gymnastique. J’adorais cet endroit, son histoire, sa localisation en pleine nature. Près de chez moi, j’ai découvert des sentiers qui relient mon quartier au Parc du Domaine seigneurial. Lors de notre « expédition », les enfants s’émerveillaient lorsque je leur racontais que, plus jeune, mon sapin de Noël était un vrai sapin, coupé à même la forêt! Ils étaient surpris de savoir qu’il était possible de connaître l’âge d’un arbre en comptant le nombre de cernes de son tronc. Une simple balade en forêt nous a fait l’effet de grandes découvertes.

Voilà que les sentiers seront bientôt aménagés. Ma crainte à cet égard fut la protection de nos espaces verts. Comment effectuer des coupes, sans nuire à la forêt? Par la Sylviculture, et il ne s’agit pas de l’art pratiqué par ma tante Sylvie, mais plutôt de celui de cultiver la forêt. Mascouche a un plan.

L’objectif est donc de conserver la variété d’arbres, en tenant compte des tailles et des essences, afin de continuer d’encourager la croissance de la forêt. Cet aménagement sera donc fait en tenant compte de la coupe de jardinage en améliorant le peuplement pour laisser la chance aux jeunes arbres de pousser. Les arbres ont déjà été identifiés par des spécialistes de la faune. On ne coupe pas n’importe où, n’importe quand, mais bien en s’assurant de conserver nos ressources. On a même identifié des arbres à conserver pour la faune; ils sont marqués d’un F.

Il s’agira aussi de créer des sentiers sécuritaires en retirant les arbres dangereux situés à moins de 20 pieds des citoyens : on peut penser aux arbres morts, malades ou mal formés. De cette manière, on s’assure que les arbres nuisibles ne s’abattent pas en période d’intempéries ou à la fin de leur cycle de vie, en compromettant la sécurité des passants. Ça va de soi.  Comme les arbres ont une fonction importante dans le cycle de l’eau, par un processus qui s’appelle l’évaporation, on a décidé ne pas couper la couche supérieure de la forêt, soit la canopée.

Qu’en est-il de la rivière? Mascouche s’en préoccupe. J’ai été soulagée de savoir qu’aucune machinerie ne sera autorisée à s’approcher à moins de 10 mètres du talus.

Si ce billet m’a encouragée à effectuer des recherches, jusqu’à demander de l’information à la municipalité, il a nettement contribué à me faire mieux comprendre que le projet de sentiers prévu en 2020 au Parc du Domaine seigneurial se fera dans le respect de la classe verte de nos enfants. Profitons pour apprendre en jouant!

Cynthia Lemieux

La maman active et engagée

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport

Vaincre l’hiver, un chien à la fois

Si vous êtes comme moi, l’hiver vous apporte un mélange d’émotions. La première neige nous enchante, mais la gadoue, le froid intense et le verglas nous forcent parfois à pousser quelques jurons. Par contre, l’hiver est un passage obligé et nous sommes gagnants si nous tentons de l’apprécier. Pour ma part, ma vision de cette période de l’année a changé complètement depuis que Dtox est entré dans ma vie!

Lire

Publié le 27 novembre 2019 par François-Xavier Clermont
dans Animaux, Plein air