Du lilas et des parcs

Publié le 30 mai 2017 par Geneviève F. Goulet
dans Famille, Plein air

  • Partagez cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • Twitter
  • Email

Voici enfin le temps chaud! Chez moi, le meilleur indice de l’arrivée du printemps, c’est la floraison de notre lilas. D’ailleurs, ma fille au prénom floral (Rose) a été en cueillir une belle gerbe pour la table de la cuisine. Je vous l’offre en guise de bonjour!

Vous le constaterez dans les prochains mois, ma famille aime la nature. Fleurs, arbres, légumes… Chaque année depuis notre installation à Mascouche, nous préparons un immense jardin dans la cour. Je fais même des semis au cœur de l’hiver. Ça me permet de me salir les mains et de rêver un peu à l’été. C’est le fait de déménager en banlieue qui m’a permis de me reconnecter ainsi avec la terre : dans la Grand-Ville, je n’avais tout simplement pas la place pour jardiner… à part sur mon balcon (pas très grand, avouons-le).

Qui dit « nature » dit également espaces verts… Nous aimons aussi les parcs! En plus de nous permettre de sortir de notre cour (entre deux séances de jardinage), de bouger et de rencontrer d’autres familles, ils sont gratuits! Comme parents, nous sommes tellement habitués de payer pour faire des activités familiales que nous ne pensons pas toujours aux parcs qui nous entourent. Une des missions que je me suis donnée pour l’an prochain, c’est de découvrir le plus de parcs mascouchois possible. Je vous rapporterai ici quelques-unes de nos aventures de « touristes de parc »!

Parc du Grand-Coteau

C’est un incontournable! Lorsque Patrick (mon conjoint) et moi visitions des maisons dans le but d’emménager à Mascouche, j’avais encerclé cet endroit en rouge : je ne voulais pas en être trop loin. Outre les deux modules de jeux, il y a le magnifique petit étang où se prélassent canards et bernaches. Sans oublier les belles pistes de ski / raquettes / course / vélo (j’y reviendrai dans d’autres billets).

Récemment, nous y sommes allés pique-niquer, quand les journées sont devenues plus chaudes (il était temps). Les jeux d’eau étaient même ouverts, une belle surprise pour Rose (qui n’avait pas son maillot, mais qui a tout de même voulu s’y tremper les mains en frissonnant). Même s’il y a des tables pour manger, j’aime mieux poser toute la nourriture sur une couverture par terre. Mini-Juliette s’en donnait vraiment à cœur joie, les deux mains directement dans les bols de salade… Je l’ai nettoyée avant de l’envoyer jouer dans le sable, rassurez-vous. Je crois qu’elle a beaucoup apprécié ce souper hors de l’ordinaire.

Parc Terry-Fox

C’est un autre parc où nous allons de temps à autre. La première fois, j’ai eu l’impression de pénétrer dans un lieu secret, plein de mystères. Ça tient au fait qu’il se trouve au creux d’un vallon auquel on accède par des petits chemins venant de la rue. On ne voit donc pas tout de suite le parc lorsqu’on arrive. Il n’en faut pas plus pour titiller mon imaginaire…

Me voilà donc pirate, avec mes filles comme moussaillons. Rose court vers les modules de jeu : il y en a trois. Bien qu’un seul s’adresse en principe à son âge (2-5 ans), elle aime jouer dans les deux installations « pour les plus grands », sous ma supervision. D’ailleurs, celles-ci se prêtent bien à mon jeu imaginaire : elles sont à thématiques bateau et ponts suspendus (gare au crocodile qui pourrait vous manger).

Juliette, en porte-bébé, grimpe avec moi dans les cordages menant au pont qui bouge. Rose tangue sur celui-ci en riant. Il nous faut ensuite « nager » jusqu’à l’autre module, un navire avec proue et poupe, sans oublier le gouvernail, qui rend l’aventure encore plus concrète aux yeux des enfants. Et voilà Rose qui nous conduit vers le large. Il était un petit navire, il était un petit navire… Le module est vraiment très bien pensé, avec de belles glissades et même des jumelles qui fonctionnent pour vrai… afin de voir les requins approcher!

Comme toujours, le temps passe trop vite. D’autres enfants arrivent, on fraternise et voilà l’heure du dîner qui est arrivée. Bon, j’ai droit à une petite crise de la part de Rose qui ne veut plus partir, mais ça, c’est un grand classique pour les parents! Au moins, ça me montre qu’elle a apprécié son avant-midi.

En espérant vous croiser vous aussi dans ce repaire de pirates-très-gentils ou dans un autre parc près de chez vous,

Geneviève

Dans mon prochain billet, je parlerai d’une superbe activité familiale qui a eu lieu à Mascouche en juin : Mascouche au Pays des Merveilles (Grand rassemblement – Fête de la famille)

 

Geneviève F. Goulet

La maman folle des mots... et de Mascouche!

Partagez cet article

Commentaires

Articles suggérés

L’art de ma tante Sylvie

Découvrir l’âge d’un arbre; ce fut l’activité inattendue réalisée avec la marmaille lors de notre dernière balade en forêt. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon plus grand me demander d’aller mesurer des arbres! Du haut de mes cinq pieds, j’ai dû trouver une autre manière d’échanger sur la taille des arbres avec mes progénitures.

Lire

Publié le 18 décembre 2019 par Cynthia Lemieux
dans Environnement, Plein air

Être une « fit mom » à Mascouche

Mascouche est une ville familiale en plein essor où il fait bon vivre. Plusieurs nouvelles familles s’installent dans cette ville puisqu’elles y retrouvent non seulement tout ce dont elles ont besoin, mais aussi parce que le bien-être et l’activité physique occupent une place très importante au cœur de Mascouche.

Lire

Publié le 11 décembre 2019 par Joëlle Pilote
dans Bien-être, Plein air, Sport